Alonso a lâché l’info alors que je jouais un peu la montre mais ce n’est pas grave. Effectivement, ca fait un moment que je souhaite vous parler d’un photographe de voile dont j’admire le travail. C’est un démarche un peu spéciale pour moi qui après tout évolue dans le même milieu. On peut avoir des références et avoir tout de même envie de les « challenger ». Je me suis d’ailleurs aperçu l’année dernière de ce sentiment particulier ; J’ai un grand respect pour le travail de certains photographes, notamment dans la voile, dont je regarde régulièrement les images. D’ailleurs, quel que soit le domaine, qu’un autre photographe fasse une très belle image n’enlève rien aux vôtres. En même temps, je me suis découvert un gros (et même un très gros..) esprit de « compétition » en photo. Je vais sur un évènement pour faire les meilleures photos possibles et si possible les meilleures photos tout court. Pour résumer, les photos de Borlenghi m’éclatent mais je n’ai pas renoncé à faire aussi bien loin de là… D’autant que je me sens assez proche de cette façon de voir la voile.

Je vous en lâche une image pour le W.E, elle a été prise très récemment aux régates d’entraînement précédant la Sydney-Hobart. Cette image est typique de son travail. Très cadrée, très dynamique, inventive et graphique. Carlo est très fort et possède un avantage redoutable. Il travaille dans les meilleurs conditions possibles : bateaux et hélicoptères à sa disposition, beaucoup de matériel et un assistant. Ca ne fait pas tout car il faut savoir gérer ce genre de ressources mais c’est important pour faire la différence. Alonso parlait de Daniel Forster l’autre photographe de Rolex, mais je ne retrouve pas dans ses photos, l’étincelle qui brille dans celle de Carlo.

Bon W.E à tous.

Share