La vidéo sur les reflex fait couler beaucoup d’encre ici et ailleurs. Elle débarque massivement sur les reflex. Et pas n’importe laquelle, la vidéo HD. Les grands capteurs font des merveilles et les optiques haut de gamme des appareils photos autorisent des cadres, des effets de PDC et des rendus qui font rêver. L’évolution parait presque naturelle puisque tout le monde peut constater que la majorité des possesseurs de compact font un max de vidéos avec leur appareil. Faisons donc la même chose sur les reflex ont donc pensé ces messieurs de Canon, Nikon & Co. Et les photographes amateurs et pros de rêver. D’autant qu’on leur lâche des cacahuètes et des belles. Le film de Vincent Laforêt. par exemple. Celui du beau gosse le soir à NY et celui du surfer. Mais il y a un piège. Comme le dit justement Morgan dans les commentaires d’un précédent billet et comme le soulignait Sylvain et d’autres avant lui, il y a du gros matos derrière. De l’éclairage, de la stabilisation, des conseillers techniques quand ce n’est pas de la post-prod. Vous remarquerez un truc marrant sur le film de surf de VL à voir sur Smugmug. Quand le film s’achève, la barre de défilement n’est qu’à 60%. Le reste est le générique et il y a du monde à citer. Les reflex vidéo ne sont pas plus un miracle que la Go Pro HD. Ce sont deux outils.  Passionnant. Il y aura des gens pour en tirer partie et je ne cache pas que ça me donne des idées, moi qui est été biberonné aux films de ski, de surf, de windsurf et de montagne. Mais le tournevis ne fait pas l’ouvrier. Il faudra avoir une démarche de réalisateur et s’habituer à la lourdeur d’un tournage. Pourtant, cette nouvelles possibilité déclenche à divers degré chez nous tous un sentiment irrationnel. Un sentiment sur lequel compte bien les directeurs marketing et leur homologues financiers. Tout comme la photo numérique nous a plongé dans un univers où il faut dépenser plus, la vidéo coupe le poil décimé par la première avant qu’il ne se retracte. Le poil, c’est votre Carte bleue.

Vincent Laforêt est un mec hors normes. Un créatif d’exception. Il pourrait sans doute faire une bonne vidéo sur le web avec un iPhone pourvu qu’il ait les moyens complémentaires. La vidéo nous fait rêver à juste titre mais il faut savoir ce que ça implique, le meilleur moyen d’en faire restant aujourd’hui une … caméra. Une Panasonic HVX 201 qui n’est ni ultra haut de gamme mais qui commence à cracher de la qualité est moins chère qu’un Mark IV. Penser que claquer sa paye chez Canon ou chez Nikon suffira est une lourde erreur. D’autant que comme pour les boitiers photo, les nouveaux boitiers « vidéos » vont se succéder tous les 12 mois, je veux bien parier et les heureux d’aujourd’hui sont les cocus de demain. La technique va nous émerveiller, elle va progresser mais on nous jouera le jeu du Mega Hertz à la grande époque du PC. Regardez bien la photo qui illustre ce post et demandez vous combien vaut tout le bazar pour que le nouveau/nouveau reflex soit juste utilisable en vidéo. Ce truc est un rêve de vendeur d’accessoires.

Pourtant, il faut finir sur une note positive. Les photographes ont une carte à jouer car ils ont l’habitude d’un  cadrage exigeant. Ils ont beaucoup d’autres notions à intégrer mais cette base là est un acquis de taille.

Share
Tagged with →  

8 Responses to La video sur les reflex est-elle un traquenard ?

  1. Laredo dit :

    Vidéo ?

    Depuis la sortie du Canon Mark II 5D, tout le monde n’a d’yeux que pour la vidéo. Avec l’arrivée du Nikon D3S et du Mark IV et autre 7D. Idem et même pire. Ajouter a cela quelques films promotionnels dans les 2 camps, à faire pâlir Luc Besson, et l’on en oublierai presque que ces nouveautés sont avant tout des appareils photos, destinés aux photographes. Koike !
    Canoniste et donc très interressé par le Mark IV je n’ai lu ou entendu quasiment des louanges des prouesses de ce boitier que pour la vidéo. L’autofocus, péché du Mark III, rien ou peu. Seulement il se dit que l’autofocus a été repensé. Ben reuzement vu les pietres qualités du Mark III. Mais dnas un stade en nocturne il vaut quoi ce nouveau Mark IV ? Ben heu…. c’est à dire que… enfin quoi tu as pas vu la vidéo de Vincent Laforet ?
    Si si comme tout le monde mais je dois dire que je m’en fout d’autant que derrière se cache une post production énorme.
    Quand je lis des coms à droite à gauche, j’ai l’impression que l’argument de vente ( et d’achat pour bcp) reste la vidéo de ces nouveaux boitiers.
    Moi ce que je veux, c’est que l’on me dise ce que ce Mark IV a dans le ventre, ces possibilités d’AF… Bref tout ce dont a besoin un photographe.
    Pour info je précise que je n’ai absolument rien contre les vidéastes et tant mieux si c’est boitiers leurs offrent de nouvelles possibilités dans leur travail. en revanche je doute que nombre de photographe deviennent des Luc Besson ( ou autre) en peu de temps en ayant ce boitier dans leurs sacs.

  2. thierry dit :

    Le juste prix

    La question des photographes pourraient être  » combien couterait le Mark IV sans la vidéo »

  3. FM dit :

    je tombe justement sur le blog de Vincent Laforêt qui sort un post aujourd’hui même la dessus:

    http://blog.vincentlaforet.com/2009/10/27/just-so-you-know-that-im-not-alone/

    1- la première photo montre bien que quand on a acheté le boitier, on a pas fini fini ses courses et on peut même rajouter une valise!

    2- Il renvoie vers les projets de son pote, Shane Hurlbut, tout aussi drogué de ces nouvelles possibilités. Il compte d’ailleurs lancer son premier film, complétement réalisé avec un 5D mark II. Aller voir les images, c’est pas non plus un film de vacances…

  4. Thierry dit :

    Génial

    Dans le même temps, je ne peux pas m’empêcher de dire qu’on vit une époque génial car Canon et Nikon nous fournissent des boitiers étonnants et que c’est un vrai laboratoire. Le film de Navy Seals est étonnant mais là aussi, ce ne sont pas les boitiers qui font le film mais le background du gars

  5. « Les photographes ont une carte à jouer car ils ont l’habitude d’un cadrage exigeant. »

    Ce n’est pas pour rien qu’il y a au cinéma des « directeurs de la photographie »

  6. thierry dit :

    Directeur de la photo

    salut Laurent. Et oui, en effet.. je pense que tout ça préfigure beaucoup de changements et d’évolution dans la profession.

  7. Sylvain L. dit :

    Directeur de la photo

    D’ailleurs, le copain de Vincent Laforet qui se met au 5DII, il est directeur de la photographie sur des grosses productions. Comme quoi la boucle est bouclée.

    (Note : auparavant je signais « Sylvain » sans mettre de lien, maintenant que j’en mets un, pour éviter de confondre avec l’autre Sylvain qui traîne dans les parages, je signerai « Sylvain L. »

  8. Guy Capra dit :

    Point de vue du spectateur…

    Bonjour les pros et les Amateurs,

    Je ne suis ni l’un ni l’autre, mais je regarde souvent des photos et des vidéos, en prenant plaisir aux unes comme aux autres.

    Une petite précision que j’aimerais apporter dans votre débat vidéo versus photo :
    quand on regarde une vidéo, on peut être séduit par son esthétique mais on regarde toujours son sujet tel qu’il est montré ; quand on regarde une photo on peut être séduit par son esthétique, mais on imagine toujours ce qu’elle a voulu montrer.

    Comme on ne peut pas comparer un bon film et un bon bouquin, on ne peut pas opposer vidéo et photo : nous apprécions les deux.

    Ceci bien sûr n’est que mon humble avis.

    Continuez à perfectionner votre Art, et soyez assurés que nous, les spectateurs presque silencieux, vous sommes reconnaissants de le faire !

    Respectueusement,
    Guy