Le billet a été initialement publié le 25 septembre 2008. C’est dingue comme le temps passe vite. La question et le débat restent entier. A l’heure où l’on parle ici et ailleurs de vidéo aussi, d’où viennent vos « racines » graphiques et visuelles reste une bonne question à se poser.

Vous avez été nombreux, très nombreux à lire les pages concernant l’EOS 5D Mark II et le film de Vincent Laforet, la convergence photo/vidéo ou les caméras Red. Vos commentaires étaient souvent très instructifs. Cet aspect interactif est vraiment le point fort du blog et à ce point de vue, je suis très heureux de piloter TendanceBleue. Nous avons entre autre parlé de certains réalisateurs de cinéma comme Ridley Scott ou Michaël Mann dont la façon de filmer, les cadrages et la lumière, sans parler des mouvements de caméras, sont autant de sources d’inspiration pour les photographes. C’est là où je veux en venir….

Je veux parler de la « culture visuelle » inhérente à chaque photographe, ainsi qu’à la place qu’elle prend dans notre manière de faire des photos. L’importance qu’elle occupe également dans la progression, dans l’évolution de chaque photographe, dans nos choix non seulement de sujets mais aussi dans la manière de traiter ces sujets. Une fois encore à l’heure où la technique bouleverse et bouleversera encore notre manière de photographier ou de faire des petites séquences filmées, à l’heure où la technique nous donne de nouveaux outils, mais aussi à l’heure où le marketing vous faire croire que c’est bien le nombre de pixels et le dernier cri qui importe pour faire de beaux clichés, cette notion de culture visuelle me semble prépondérante, incontournable.

C’est le fondement de votre « personnalité » en photo. Pour ma part, mes influences viennent  des magazines de surf américains dans lesquels je me suis plongé pendant des années et dont l’iconographie allait bien au delà des simples photos d’action. J’ai également été marqué et pour une part importante, par les photos de mode des magazines français et étrangers, la lecture de Géo ou du National Geographic et les plongées au fin fond du monde et des civilisations et j’ai bénéficié aussi d’autres apports, avec la  lecture  de magazine  comme Photo pour les reportages de news, de guerre et autres, ainsi que sa version américaine. A ce sujet le dernier numéro sur les 20 ans de photojournalisme est une pépite à garder. Il retrace les 20 ans du festival Visa pour l’Image, il y a un très beau portfolio sur les 20 plus grands reporters du 21 éme siècle et un sujet que je vous conseille de voir sur Munem Wasif qui a photographié l’Inde en N&B seulement équipé d’un 5D et d’un 28 mm.

Le magazine Photo m’a permis de découvrir de nombreux piliers de la photographie dans tous les domaines d’expression réunis, je me rappelle aussi du magazine Photo Reporter qui au début des années 90 traitait vraiment du reportage, du sport, des news sous un angle vraiment professionnel et publiait des reportages exceptionnels. Au delà des magazines, je citerais aussi les livres bien sûr mais aussi comme influence majeure le graphisme et la mise en page avec le travail de gens comme Neville Brody par exemple.

Je pense qu’il y a quatre grands paramètres à réunir pour réussir une photo :

- la culture visuelle justement, l’idée qui sous-tend votre image, où bien le sujet « porteur », l’axe, le fil, l’histoire qui relie les images dans un reportage complet,

- la préparation, c’est à dire la réflexion sur les conditions de prises de vue pour savoir dans quelle « direction » aller le jour J

- la technique proprement dit. le choix des bons paramètres pour exploiter chaque situation

- et enfin l’instinct. Le petit rien qui au moment de déclencher va faire la différence.

La répartition de ces quatre parts varie au fil des années et à mesure que l’on passe des caps. Mais la culture visuelle est à mon sens prépondérante.

Et vous ? Quel photographe êtes-vous et d’où vient votre culture visuel ? Tant qu’à poser des questions, une autre : d’où vient votre passion pour la photographie ?

Share

18 Responses to Culture visuelle : quel photographe êtes-vous ?

  1. Sylvain dit :

    D’où vient ma passion pour la photographie ? L’amour de la belle image. Et qu’est-ce qu’une belle image ? Ben j’en sais trop rien. J’ai envie de dire « une belle image est une image graphique » qui fait ressortir des formes, des lignes, des motifs, là où on ne le verrait pas à l’œil nu.

    C’est peut-être très basique comme idée, mais je n’en suis qu’au début. Équipé d’un réflex depuis trois mois seulement, j’en suis encore au stade de la technique (le troisième paramètre dans la série de quatre que tu cites) : m’en sortir avec le triplet ouverture/vitesse/sensibilité, cadrer correctement, etc. Le tout début quoi.

    Mais ça ne m’empêche pas, avec mon peu d’expérience et mon matériel modeste, de sortir des images dont je retire une certaine fierté (toute relative bien sûr).

  2. Thierry dit :

    Plaisir

    Peu importe (enfin presque..) le matériel et tant mieux si tu as du plaisir. Et tu as raison d’être fier de tes images, c’est important même si ça ne doit pas empêcher l’auto-critique.

  3. Sylvain dit :

    ‘tain c’est fou ce qu’il y a comme Sylvain ici :-)

    C’est intéressant de voir les différentes approches : tu as des objectifs, j’ai des surprises, tu te prépares, j’essaie de ne pas oublier de prendre l’appareil…
    C’est sûrement ce qui différencie les pros des Mr Hulot
    Mais j’en prends de la graine…

  4. r-numerik dit :

    Un déclic

    Autant que je me souvienne, j’ai toujours était fasciné par une des photos de mon Oncle, le reflet de Big ben dans un lampadaire.Comme quoi c’est tout bête.
    Mes inspirations le sport, je trouve que dans le sport ont peut faire ressortir un max d’émotion, je ne suis encore que au début de mes recherches mais je m’obstine…

  5. olivier dit :

    Très bon post Thierry!

    Habitant au pied des montagnes, et a 50m des éditions Nivéales durant ma jeunesse, j’ai été bercé au NoWay, Anyway, snowsurf, Trasher.. Les images de Tofman, et Vianney Tisseau ont développée mon oeil et le sens du cadrage, et m’ont donné envie de passer de l’autre coté de l’objectif. Les prises de vue en séquences vuent dans ces mag, m’amèneront au panoramique et QTVR plus tard.

    Les photos des magazines de mode de l’époque que lisaient ma mère aussi m’ont inspirés le cadrage, la lumière, le traitement des images, et certainement aussi donné goût à la mise en scène. Les styles forts de Mike Knight, David la Chapelle sont pour moi des références en terme graphique.
    C’est certainement a cause de cela que je fais du studio maintenant, mais je suis encore a des années lumières de mes maîtres !

    Enfin le dernier vecteur d’inspiration de ma culture de l’image provient certainement de la TV et du Cinéma. Ma génération (j’ai 32 ans) a vraiment été bercée pas ces 2 supports visuels, et c’est grace à cela que j’ai découvert Mann, Kubrick, Scott, Jeunet, Caro… dont les styles visuel sont des sources d’inspirations pour moi. C’est aussi pour cela que les nouvelles tendances vers la vidéo ne me choquent pas !

    Enfin, voilà sans prétention les moteurs qui m’ont amené à faire de la photographie mon métier.

    Oups j’oubliais ! un bouquin aussi que l’on m’a offert quand j’étais ado qui s’appelait « The Great Yacht Races « de Bob Fisher m’a donné goût à la photo de voile, que je n’ai d’ailleurs jamais pratiqué !

  6. Thierry dit :

    Incroyable

    Mike Knight, j’aurais pu citer Mike Knight. Et j’ai commencé la photo par les rampes de skate et il m’arrive encore d’aller shooter mon fils qui court en BMX. Quoi d’autres, les images de moto-cross et l’unviers des sports mécaniques. Tous ces graphismes, ce mouvement. Demain, je pourrais aller shooter du MX, je serai quoi faire. Aujourd’hui tu sais quoi, je lis Soul, un canard de BMX justement, très graphique avec un choix d’images étonnant. C c’est marrant, à mes débuts, j’ai écris dans NoWay… et je peux te dire que j’ai lu aussi Snowsurf. Tisseau (bel maîtrise du flash) et d’autres. Les photographes américains de ski m’ont également beaucoup marqué mais aussi les photographes des grands espaces comme David Muench. Et la culture TB aussi, les grapheurs, je connaissais Mégaton, etc… Bon, faudra qu’on se rencontre un jour. Tiens une dernière coïncidence, regarde l’image de stand up paddle que j’ai publié la semaine dernière. le mec dessus est le frère de Vianney Tisseau

  7. clovis dit :

    des mots sur l’image

    Dans le genre photo-journalisme et le pouvoir des images des autres sur la retine voire sur la vie, est un roman qui est en meme temps une reflexion assez interessante (mais un peu longuette).
    Si tu ne connais pas Perez Reverte (), jette un oeil, c’est un auteur qui peint merveilleusement la mer (et les femmes), en particulier dans et dans …

    C.

  8. clovis dit :

    bon, les liens ont saute, mais les titres des livres sont dans l’ordre :
    1. le peintre de batailles
    2. le cimetiere des bateaux sans nom
    3. la reine du sud

    bonne lecture !

    C.

  9. Noël dit :

    A lire

    Un bon bouquin pour réfléchir:
    L’âme du photographe, comment donner un sens à vos images
    par David Duchemin
    Editions Pearson
    29 € en vente à la Fnac.

  10. thierry dit :

    Référence

    Cool. Merci du tuyau

  11. Nico dit :

    Excellent

    Au passage, heureusement qu’il n’y a pas trop de blogs aussi intéressants que le tien, on ne pourrait plus rien faire de ses journées…
    Entre autres, j’avoue être pas mal influencé par les photographes américains actuels. Mais je ne sais pas vraiment si c’est parce qu’ils sont très présents et avec un style d’images à la mode ou si c’est autre chose. Ma culture a besoin d’être élargie, ça ne fait pas si longtemps que je m’intéresse à l’image et, à ce titre, je trouve pas mal d’inspiration sur ton blog.
    A+

  12. Sylvain dit :

    @Nico : Des noms, des URLs ?
    C’est pas que j’ai du temps en trop, mais maintenant que je me suis mis à twitter, je me dis que « passées les bornes, il n’y a plus de limite »

  13. Nico dit :

    Des noms et des URLs

    Comme ça je pense à Zack Arias (www.zarias.com), JoeyL (www.joeyl.com), Chase Jarvis (http://www.chasejarvis.com), David Hobby (http://strobist.blogspot.com), Phil Borges (www.philborges.com), Brent Stirton (plus photojournaliste – http://www.brentstirton.com). Voilà, comme ça de tête.
    Zut, je suis aussi sur Twitter, j’ai donc passé les bornes…

  14. thierry dit :

    Haut niveau

    Je connaissais Chase Jarvis au travers de ses pano, pas les autres. C’est du lourd. C’est ce genre de chose qu’il faut garder en mémoire. A ce niveau là, tu n’as rien à craindre des agences low cost rempli de photos faites par tatie Danielle. A ce sujet, un groupe plutôt marrant s’est créé sur FB. Je ne sais plus le titre exactement mais c’est du genre « c’est pas parce que tu as mis photographe à coté de ton nom que tu en es un ». C’est un peu moqueur certes mais bon..

  15. Nico dit :

    Comme tu dis, c’est du lourd. Et d’ailleurs, certains d’entre eux vivent bien voire très bien de leur métier.
    Merde, j’ai mis photographe à côté de mon nom sur FB…

  16. thierry dit :

    :=)

    Heureusement qu’on peut encore vivre bien voir très bien de ce job. On est dans l’ère de l’image non ? et te bile pas pour FB, le fait que tu poses la question est déjà rassurant…. j’aimais bien ta photo du mec en ski de rando avec le flash sur le bâton…

  17. Nico dit :

    Merci :D

    C’est l’avantage d’aller souvent voir ce que font les pointures, ça remet à l’ordre si l’on pensait avoir fait une bonne photo. Et surtout, ça permet (d’essayer) de comprendre ce qu’il aurait fallu faire de mieux.

  18. thierry dit :

    C’est même la seule façon de progresser. Et plus intéressant que de passer son temps à essayer de savoir sir LR est mieux qu’Aperture ou si le nouveau Nikon ne sera pas moins bien que le prochain nouveau nouveau Canon. Ouarf ouarf