Encore un plongée dans les archives de TB. Billet initialement publié le 15 janvier 2009.

Comment apprendre la photo, comment devenir meilleur photographe, de quelle façon faire de belles images ? Vous êtes nombreux à vous poser la question et si j’en crois ce que je lis et ce que je vois, vous êtes une majorité à penser qu’il faut avant tout avoir un bon appareil photo avec tout plein de gros pixels dedans. Vous allez trouver que je tourne en boucle sur le sujet, qui il est vrai m’interpelle, mais ce n’est pas le plus important. Certes, mieux vaut posséder un bon outil pour faire du bon travail mais le plus important reste une très bonne culture de l’image, sujet que j’abordais ici. De nombreux photographes d’action et je rentre dans cette catégorie ont commencé par shooter un sujet qui leur tenait à coeur et dont il connaissait les fondamentaux. Grant Gunderson fait sans doute partie de cette catégorie même si son savoir faire laisse penser qu’il peut sans doute aller chasser sur d’autres terrains. Ces images sont denses, graphiques et équilibrées. Elle donne à voir l’action mais encore plus le cadre de l’action. Grant donne de l’espace à la montagne pour mieux faire ressortir l’action et à mon avis, le sens du ski. Dans ces photos, le terme freeride prend tout son ampleur. Il maîtrise la couleur comme l’absence de couleur, en témoigne sa série monochrome. Grant s’approprie également la lumière et n’en doutez pas un seul instant, il y a des heures d’attentes et de travail derrière le fabuleux portfolio du site.

Laissez tomber les bouquins sur les boitiers photos, arrêtez un peu de vous focaliser sur la technicité d’un appareil pour vous concentrer sur la technique photo tout court mais par contre, gavez-vous matin, midi, soir et nuit des images des autres. Non seulement, c’est un plaisir mais aussi une nécessité. Faites vous un book des images que vous aimez, griffonnez dessus quelques notes relatives au cadrage, à la place du sujet, etc… et petit à petit trouvez votre style en croisant les influences. Personnellement, je regarde beaucoup de photo de voile mais ce n’est pas la majorité de ce qui passe sous mes yeux. Mode, action, portrait, graphisme, multipliez les sources et trouvez votre style, votre façon de faire des images.

Plus tard, vous aurez une autre dilemne. Celui de faire évoluer votre style, voir d’en sortir. Je veux dire par là, d’éviter la part « instinctive » de vos images, pour aller dans d’autres directions et vers d’autres types de cadrages. Une étape nécessaire et pas forcément des plus faciles…

Crédit photo : Grant Gunderson

Share
Tagged with →  

9 Responses to Comment progresser en photographie. Une piste parmi d’autres…

  1. r-numerik dit :

    oui oui

    je suis assez d’accord, même si le titre de la news pouvait nous faire croire a la methode miracle, j’avoue que c’est une des pistes que j’explore depuis un petit moment ( d’ou mon interet pour ton blog) car les point de vues et images m’aide a trouver une voie, même si a mon grand regret je ne shoote que tres peu les voiles, moi c’est plutot coups que je shoot,
    Par contre il faudrait que je note plus souvent sur papier ceux qui me plait et les parametres de la photo, car les ecrits reste et c’est le plus important.
    a bienôt

  2. thierry dit :

    Hélas..

    Pas de recette miracle… et la voile n’est qu’un sujet parmi tant d’autres. N’ai pas de regret, la voile est un beau sujet mais limité sur certains points et pas très accessible sur un strict plan logistique. Il y a d’autres choses à shooter.

  3. clovis dit :

    style

    Et c’est quoi le style Thierry Seray d’avant et d’aujourd’hui (en terme de cadrage, de lumiere…) ? ton instinct te poussait a quoi ? tu as renonce a quoi depuis ?

    J’ai aussi envie de te demander comment tu definirais ton style et tes differences par rapport a d’autres photographes de mer et de voile (Carlo Borlenghi, GMR…) mais c’est peut-etre indiscret…

    C.

    PS : je me suis offert ton Guide pour Noel, je savoure qques pages tous les soirs, mais je suis encore bien loin d’inventer mon style et encore plus de le reinventer!

  4. clovis dit :

    ou la desole j’essaye depuis tout a l’heure de laisser un message sur un autre post… bizarre… les mysteres de la technique!

    C.

  5. Thierry dit :

    Putain de bonne question

    Tu sais quoi, Clovis, c’est très très difficile de parler de son travail sans avoir l’air de se la péter. En ce moment, j’ai un regard très critique sur ce que j’ai fait, tout en sachant que ce n’est pas trop mal, je ne vais pas tomber dans l’excès inverse non plus. Après avoir beaucoup utiliser les focales courtes et longues, je sais que j’ai besoin de revenir à des images plus classiques et je prendre de la distance avec la photo de régates où il me reste des progrès à faire mais qui est sous certains points de vue, un sujet limité par la logistique (bateau, timing, etc…). J’ai envie de sujets plus construits, plus suivi, mieux « pensés ». Quant à dire les différences par rapport à d’autres photographes et qui plus est des références de la voile, je laisse ce soin à des yeux extérieurs. PS : et j’espère que le bouquin te plaît.

  6. olivier dit :

    mort de rire :)

    bonjour,

    Excellent d’avoir ressorti ce débat interminable. Bien évité la question piège de clovis Thierry

    Comme tu le dis Thierry, le style est une entité en perpétuelle évolution. Quand il se fige, soit c’est là que tout est fini, tu ne progresse plus, ou alors soit tu es devenu la super star mondiale de la photo lol !

    C’est vrai que parler de son style c’est un peu se la péter, c’est clair. Par contre regarder les images des autres, c’est complètement indispensable comme tu le dis et très formateur.

    J’ajouterai que le style photographique peut se décliner dans plusieurs directions, le cadrage, l’expo, la disposition du sujet, la gestion de la lumière, le traitement et le post-traitement.

    L’arrivée de l’ère numérique a vraiment modifié la donne. Désormais, certains deviennent reconnu pour leur style HDR par exemple, comme d’autres l’étaient pour leur traitement croisés en argentique. Le numérique a ouvert de nouvelles portes, et élargi les différentes possibilités de s’exprimer. Quelque part, j’ai envie de dire que cela a élargi le monde de la photo professionnelle, en proposant de nouveaux regards sur un sujet.

    Apres on aime ou on aime pas le HDR par exemple, mais c’est un style, et comme tout les styles, il dépend des modes pour être apprécié à un instant T.
    On a beau avoir son style propre, quand on cherche a vendre ses images et a en vivre, il ne faut jamais perdre de vue la sensibilité du publique et ça réceptivité, sinon le message n’est pas perçu, et on vend pas.

  7. Sylvain dit :

    Quelques images…

    … pour l’inspiration. Ou pour donner l’envie de mettre les voiles

    http://www.boston.com/bigpicture/2009/01/sailing_around_the_world.html

  8. Xu dit :

    Bien d’accord concernant l’importance d’aller voir ailleurs, et de tout le bien que cela peut faire sur son travail à soi.

    Je m’occupe d’un site où je sélectionne une photo par jour d’une photographe tiers (pour les curieux, il s’agit du lien sur mon pseudo). Et bien, certains types d’images, de figures, que je choisis chez les autres se retrouvent désormais dans les photos que je prends, par instinct. Mon style n’a pas été bouleversé pour autant, on n’est pas le plagiat. Il a juste évolué.

  9. elmer dit :

    Je me gave donc de votre texte qui donne implicitement la priorité à la technique photo et non au matériel. Très bon article.