Il est clair que le système AF du Mark III a de grosses déficiences. Il faut aussi avouer qu’on peut faire beaucoup de photos nettes avec mais qu’il vous plante une situation banale sans crier gare. L’AF du Mark IV a été entièrement revu mais je ne peux pas en parler, je ne le possède pas. J’ai un 7D par contre dont les avancées sur le plan de l’autofocus (et pour un boitier de ce prix) sont plus qu’intéressantes. A l’inverse la mesure de la lumière du 7D est très … comment dirais-je… très surprenante au moins de ce que j’ai pu en juger sur l’eau. Voici ce que Canon publie comme détails sur le nouvel AF du D1X. C’est toujours utile de savoir en détail la démarche d’un constructeur.

Système autofocus

L’EOS-1D X intègre un tout nouveau système de mise au point automatique, conçu pour assurer des performances cohérentes, quel que soit le sujet ou quelle que soit la qualité de l’éclairage. De manière générale, les systèmes de mise au point automatique semblent avoir atteint leurs limites en termes de performances. Comme il s’agit de systèmes prédictifs, ils doivent deviner ce que le sujet s’apprête à faire pour adapter la mise au point en conséquence. Malheureusement, cela n’est pas possible avec les sujets qui bougent de manière abrupte et le risque est d’obtenir de mauvais clichés.Le réglage des paramètres d’autofocus de l’appareil, qui permet d’obtenir des performances optimales sur l’EOS-1D Mark III et l’EOS-1D Mark IV, peut conduire à de meilleurs résultats. Toutefois, pour être concluante, cette méthode implique que l’utilisateur soit bien familiarisé avec les fonctions du système autofocus.

Afin d’obtenir une mise au point automatique optimale quelles que soient les situations et les conditions d’éclairage, l’EOS-1D X ne se contente pas d’utiliser un simple capteur AF comme les autres appareils photo. En effet, les données sont collectées à partir du capteur à 61 collimateurs AF, de plusieurs capteurs d’exposition automatique, d’un capteur AF de détection et correction des sources de lumière et, avec certains objectifs, d’un gyrocapteur de détection de mouvement panoramique. Bien que ces capteurs représentent un avantage pour l’enregistrement en mode Autofocus One-Shot, le principal bénéficiaire est le mode AI Servo, car ils lui permettent d’identifier le sujet non seulement en fonction du contraste, mais aussi de la couleur. Pour faciliter la configuration de la mise au point automatique, l’EOS-1D X propose également un menu AF simplifié, qui affiche une description et des exemples d’utilisation pour chaque fonction.

61 collimateurs AF

Le nouveau capteur AF innovant de l’EOS-1D X comporte un grand nombre de collimateurs AF : 61, contre 45 pour le capteur de l’EOS-1D Mark IV. Parmi ces 61 collimateurs AF, 41 d’entre eux peuvent fonctionner en tant que capteurs de type croisé, capables de détecter le contraste horizontalement et verticalement. Le nombre exact de capteurs de type croisé dépend de l’objectif utilisé. La répartition des collimateurs AF est à peu près identique à celle de l’EOS-1D Mark IV, mais les collimateurs AF étant beaucoup plus nombreux, la précision est meilleure, surtout pour la capture de sujets en mouvement.

Afin d’améliorer la précision de la mise au point, les 61 collimateurs AF sont disposés selon une double ligne en zigzag, comme trois des collimateurs AF de l’EOS 7D. Cette structure présente les avantages d’un pas de pixel élevé pour une précision accrue, ainsi que d’une vitesse de suivi AF accélérée avec des points de données supplémentaires, sans aucun des inconvénients de chaque solution utilisée séparément. Il en résulte une mise au point à la fois rapide et précise.

Cinq des collimateurs AF centraux, disposés verticalement le long de la ligne médiane de l’image, fonctionnent comme des doubles collimateurs AF de type croisé, avec des objectifs d’une ouverture maximale d’au moins f/2,8 (comme le collimateur AF central de l’EOS 7D). Cela signifie qu’ils sont également disposés avec un collimateur AF orienté diagonalement, en forme de « x », ainsi qu’un collimateur AF disposé de manière classique, verticalement et horizontalement, en forme de « + », pour offrir une précision de mise au point accrue.

Avec les objectifs dont l’ouverture maximale est d’au moins f/5,6, les 21 collimateurs AF centraux fonctionnent tous comme des capteurs AF de type croisé et les 20 collimateurs AF de gauche et droite fonctionnent tous comme des capteurs de type croisé à f/4 et f/5,6.

L’un des avantages d’une sensibilité de mise au point accrue est la capacité à détecter les déréglages sérieux de mise au point et à les corriger. En utilisant l’ensemble du capteur AF, où chaque collimateur est sensible aux lignes verticales à f/5,6 ou plus, il est possible de ré-effectuer la mise au point plus rapidement qu’auparavant. Avec une telle sensibilité, l’EOS-1D X est maintenant capable de réaliser des mises au point satisfaisantes, même avec des niveaux de luminosité inférieurs par rapport à l’EOS-1D Mark IV. À l’aide d’un collimateur AF central unique et d’un objectif f/2,8, l’EOS-1D Mark IV pouvait réaliser des mises au point satisfaisantes à un niveau de luminosité IL -1. En comparaison, l’EOS-1D X est capable de réaliser des mises au point à un indice IL -2, qui correspond à des prises de vues à la lumière de la pleine lune.

Share

2 Responses to A propos du système autofocus du nouveau Canon EOS1 D X

  1. jjp dit :

    Pour 5000 euros ht ces caractéristiques sont le minimum syndical sur ce boitier …
    Plus intéressant est la sortie de Lytro , un drôle de truc qui se fiche des capteurs AF pour faire la mise au point à posteriori: http://www.lefigaro.fr/hightech/2011/10/20/01007-20111020ARTFIG00625-lytro-l-appareil-photo-qui-revolutionne-la-mise-au-point.php.

    amitiés

  2. Salut. Ah c’est dingue, je viens en effet de voir ça sur le net. Même si les images de démo sur le site me laissent perplexe, il est clair que ça ouvre la porte à pas mal d’évolution futures