watever

Pour nous l’eau signifie plaisir, pour d’autres, c’est une ressource vitale, un espace de vie. Solutions flottantes utiles, l’association de mots peut surprendre, vous allez voir qu’elle est pertinente

Watever a pour vocation de porter assistance aux populations démunies qui vivent sur les rives des océans et des fleuves par l’étude et la mise en place de solutions techniques adaptées à leurs situations économiques, sociales et climatiques dans tous les domaines liés à l’eau.

L’association Watever s’intéresse à ceux qui vivent sur l’eau au travers de plusieurs projets assez novateurs :

A propos du chantier Tara Tari, Yves Marre parle de la richesse et de la diversité de cette flotte traditionnelle du Bengladesh et Marc Van Peteghem (architecte naval avec un beau CV) aborde quant à lui les aspects sociaux, économiques, écologiques, et culturels du projet.

Des bateaux en biocomposite de bambou pour remplacer le bois Le projet développe un bio-composite à base de bambou utilisable dans la construction navale traditionnelle là où la demande en bateaux concorde avec la présence du bambou. Comme pour la construction navale en bois, la construction en bambou peut sauvegarder et offrir de nouveaux relais de croissance à des connaissances et compétences techniques historiquement présentes en Asie.

Des bateaux en jute pour redynamiser une industrie ancestrale.
Gold of Bengal développe au Bangladesh un agrocomposite à base de fibre de jute pouvant être utilisé dans la construction navale comme alternative plus écologique à la fibre de verre. Cette innovation présente un intérêt économique et social local via le potentiel de revalorisation de l’industrie du jute au Bangladesh.

Watever soutient et accompagne le chantier naval TaraTari au Bangladesh.
Depuis sa création, TaraTari a pour vocation le développement et la production de bateaux résistants, performants, insubmersibles et durables, principalement dans les domaines de la pêche et du transport de passager. Son expertise dans le domaine de la construction en fibre de verre a alors permis d’initier un virage technologique pour le pays approuvé et suivi par le gouvernement (ministère des pêches) et la FAO (Food and Agricultural Organisation).

C’est une partie du projet WATEVER. J’aime beaucoup cette association de mots, cette façon de voir les choses qui nous amène à prendre un peu de distance avec notre rapport à l’eau, qui nous oblige à considérer que nous sommes très privilégiés.

Très beau projet, allez voir sur leur site pour la vidéo qui n’est pas intégrable donc non visible ici sur TENDANCE BLEUE.

Share

2 Responses to La transmission des savoirs dans la construction navale. Tara Tari, un chantier naval moderne pour le Bangladesh

  1. Watever dit :

    Merci pour votre article très sympathique et bien tournée.
    La vidéo est accessible sur la home du site http://www.watever.org et sur la page http://www.facebook.com/watever.org

  2. claris dit :

    Merci pour ce beau papier.
    Une exposition photo et video va avoir lieu à Paris du 1er au 7 juillet avec vente de tirage au profit de Watever. Vernissage le 2 juillet!
    Tout est dis là :https://www.facebook.com/BangladeshExposition
    et là : https://www.facebook.com/events/466274903456013/466274906789346/
    Venez nombreux, faites connaître cet évènement !
    Merci pour Watever mais surtout pour les pêcheurs Bengalis!