le mildiou

Comment arrêter le mildiou des tomates? 

Quel jardinier n’a pas fait face au mildiou dans son potager? Les légumes du jardin sont soumis aux conditions climatiques qui, parfois, favorisent la propagation des maladies. Le mildiou est un champignon qui peut détruire des cultures. C’est pourquoi, il est essentiel d’appliquer des traitements préventifs avant d’essayer de sauver les plants de tomates. 

Le mildiou, c’est quoi? 

Le mildiou, appelé aussi la maladie du cul-noir, est un champignon pathogène qui est transporté dans l’atmosphère sous forme de spore. Les spores sont de minuscules cellules qui voyagent et se déposent sur les végétaux. Pour pouvoir germer, elles ont besoin de quelques heures dans un milieu humide. Si la feuille est humide, elle offre les conditions idéales pour faire germer le parasite. Une fois qu’ils ont germé, ils envoient leurs filaments dans la plante qui va alors être malade. 

Il existe différentes sortes de mildious : le mildiou des solanacées (tomates, pommes de terre…), celui des cucurbitacées (courge, , de la laitue, de l’oignon, du poireau et du pois. Ils ont tous un point commun: ils s’attaquent au feuillage et peuvent être particulièrement destructeurs. La propagation se fait très rapidement, c’est pourquoi il faut être attentif lorsque le climat est humide et que les températures sont élevées. Ce sont les deux critères qui favorisent le mildiou. 

Comment traiter le mildiou? 

Très souvent, le mildiou arrive trop rapidement pour être détecté. Cependant, si vous voyez des tâches apparaître sur le feuillage de vos légumes, il existe des moyens de limiter les dégâts. 

Méthodes curatives

  • Paillez votre sol : Le paillage agit comme une véritable barrière qui limitera la propagation. Le mildiou ne se dépose pas uniquement sur les feuilles mais aussi sur les fruits. Si les fruits sont en contact direct avec la terre, ils ont plus de chance d’attraper la maladie. 
  • Le purin d’ortie : Il va activer les défenses naturelles de la plante potagère et la fortifier. En arrosage, à diluer à 10% avec de l’eau. 
  • Le bicarbonate de soude : en pulvérisation, il va drastiquement limiter la maladie. Pulvérisez 5 grammes pour 1 litre d’eau. 
Lire aussi :   Comment nettoyer le barbecue électrique

Vous pouvez aussi éviter le mildiou en appliquant des traitements préventifs à appliquer dès les premiers symptômes (tâches noires, feutrage blanc, attaque de la tige principale). 

Méthodes préventives: 

  • Plantez aéré: Offrez de l’oxygène à vos plants. Ils seront moins à même d’attraper le mildiou et de le partager. Par exemple, pour les tomates, laissez 50 centimètres entre les pieds. 
  • Paillez le sol : Cela permet de garder une atmosphère plus sèche en maintenant l’humidité, sous le paillis. Cela évite l’évaporation et limite aussi le développement des champignons pathogènes. Pailler permet de garder des cultures saines. 
  • Diversifiez les cultures : Cela permet de limiter la contamination des autres plants . 
  • Sélectionnez des variétés résistantes : Elles seront moins sujettes aux maladies cryptogamiques. 
  • Évitez les lieux trop humides : Si vous cultivez sous serre, il est conseillé de l’aérer. 
  • Pulvérisez de cuivre : Le cuivre est un moyen efficace de lutter contre le mildiou. Quelques pulvérisations agiront comme fongicide. Avant l’apparition des symptômes. 

Peut-on manger des tomates qui ont le mildiou? 

Il appartient à chaque jardinier d’avoir un jugement sur l’avancement de la maladie. Il faut bien distinguer l’infection de la tige, des feuilles et des fruits. Il se peut que les fruits ne soient pas encore atteints, dans ce cas, ils sont comestibles. 

Si la tige est noircie, la majorité des feuilles sont blanchâtres, et si les tomates sont recouvertes à plus d’un tiers de taches noires, il n’est pas conseillé de les manger.  

En revanche, si vous prélevez les tomates avant que vos plants soient trop atteints, il est possible de les manger sans problème. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.