Ceux qui viennent ici depuis un moment savent que TendanceBleue a suivi pas à pas l’actualité de la vitesse à la voile depuis deux ans en étant un vrai trait d’union entre les différentes disciplines que j’ai eu la chance de couvrir au fil des années. La nouvelle du record n’est pas une surprise et elle fait déjà le tour des rédactions mondiales. Le kite s’offre une barrière dont les voileux commençaient tout juste à entrevoir la possibilité et souffle la politesse aux bateaux de records qui de toute façon n’étaient pas en position de faire le break mis à part sans doute l’hydroptère dont l’équipe à ce moment même dans les starting blocks à Port Saint Louis doit balancer entre respect et une pointe d’amertume mais on leur souhaite le même type de réussite dans les jours prochains. Je ne m’attarderai pas trop sur l’aspect symbolique mais on retiendra quand même que c’est l’engin à voile plus récent, le plus simple et le moins couteux qui efface cette barrière mythique et qui promet sans doute de faire de même avec les 100 km/h. La suite de l’histoire promet d’être tout aussi intéressante.

Après avoir sourit à Alex Caizergues l’année dernière, l’histoire ouvre aujourd’hui ses portes à Sebastien Cattelan personnage complètement atypique et décoiffant qui mérite pleinement la reconnaissance que va lui offrir ce record. Kiteboarder de la première heure, freestyler de talent, il a fait partie de ceux qui ont cru au potentiel du kite en vitesse pure et ce dès le début. A l’heure où la simple évocation de la vitesse en kite faisait rire toute le monde. Je vous laisse avec un billet rédigé par ses soins suite à ses dernières performances à Luderitz, il venait juste de voir son temps corrigé et donc non homologué. Seb est un personnage plein d’humour qui jette sur la réalité un regard sans équivalent, il ne s’en est pas formalisé, sachant sans doute que son heure viendrait…

Je suis de retour à Cap town pour refaire une
planche. Ca ressemble a un truc pour tout nicker l »extraterrestre venu
des States . Plus radical que Bush en Irak , Rob Douglas a commencé  le
kitespeed voila 3 mois. A Luderitz il remporte les 3 premières
journees. Chance du débutant, impossible. Tel un Power Ranger , il
s’imprègne du savoir faire qui caracterise les fromages qui puent a
l’insu de notre plein gré . Ex lutteur de lutte Greco-Romaine, c’est
avec son coach, Mike Gebhardt double medaillé au jeux olympique en
planche a voile qu’il progresse a la vitesse d’un cheval au galop.

En
ce qui conserne mon temps affiche’ a 50,1 puis corrige’ a 49,6 , le
display montre un temps mesuré manuellement . Une fois la course
terminée , l’observer du WSSRC remesure tous les temps tel un
chirurgien pour les officialiser.

On va plus vite
cette année grace au « chop killer » construit par un ingénieur en
travaux publique. Le run est plus plat avec plus d’angle. Vendredi
dernier , le vent souflait a 45 nds . J’ai fait un premier run
d’échauffement à 48.2 . Deuxieme run a 49,6 donc et j’ai arraché mon
strap arrière sur le troisième. Armé de ma 9.0 Genetrix et de mon slip
rouge, j’ai devalé les 500 m à la limite de l’explosion. La vitesse
rendant la planche de plus en plus rigide, ce sont les genoux qui
flagellent à cette vitesse . Je pense avoir le bon materiel , plus qu’à
faire un run propre, stable et droit pour ameliorer la moyenne sur les
500 m. Avec une vitesse max de 58,3 nds au GPS le potenciel est la (
Samedi on en remets une couche)
   
Seb 
   

 

Share

One Response to 50,26 noeuds. Le kite s’offre une légende

  1. Vincent dit :

    Ca chauffe

    Il parait que l’hydroptere a passé la seconde avec sa nouvelle configuration et un mistral régulié.
    As tu quelques infos sur le sujet?