Puisque je vous dis que ça existe encore des voiles cousues à la main. Enfin, on parle des finitions car évidemment les coutures de liaisons des laizes de tissu ne peuvent être réalisées qu’avec de très grosses machines pneumatiques. Mais le label ‘fait main » n’est pas usurpé puisque toute la conception de la voile et son assemblage, enfin sa finition sont réalisés sur mesure et à l’unité. Un travail qui dans le cas des bateaux classiques comme Mariette, Moonbeam 3 ou IV dont les voiles sont en préparation, ou Altaïr réalisé auparavant demande une immense expérience.

Share
Tagged with →