SUP Downwind Run with Livio Menelau from Paddle With Riggs on Vimeo.

Ce que les pionniers mais aussi… les professionnels attendaient est en train de se passer, l’engouement pour le stand up paddle se traduit par un nombre de pratiquants en réel progression, il suffit d’habiter au bord de l’eau pour s’en convaincre.

Il y a beaucoup de manières d’aborder ce sport qui séduit aussi bien des windsurfers, des surfers, des kiteboarders, des skippers connus et un plus large public séduit par sa facilité et son accessibilité. On peut le pratiquer avec le surf à l’esprit, les grosses planches de stand up permettant d’aller jouer dans des petits vagues, les plus doués vont également réellement surfer des vagues plus puissantes et plus creuses, mais le stand up est également vu par ceux qui viennent de l’univers de la rame comme un nouveau jouet et pour un public plus large comme un engin pour aller faire du « cardio » sur l’eau. Le stand up est bon pour la proprioception, la musculateur et le gainage.

Enfin, il y a ceux pour qui le stand up est un moyen d’aller au large et de faire du downwind. Les hawaiiens l’ont compris depuis longtemps et l’archipel totalement imprégné de la culture de l’océan a même ses grands rendez-vous comme le Maliko Run.

Shaper pour la marque SIC Maui à sur l’île de Maui à Hawaii, Mark Raaphorst a qui l’on doit aussi un sup catamaran est aussi, a bidouillé un système de perche afin d’avoir un angle de prise de vue qui rende vraiment le plaisir du downwind. Mission accomplie et testée par Jeremy Riggs et Livio Menelau sur el parcours du Maliko Run justement. A vous de jouer…

J’avoue que je n’ai pas vraiment accroché avec le stand up, même en revenant de Mauï l’hiver 2009, alors que là-bas, on en voyait aussi bien au large de Sprecks que dans le gros Hookipa. Je pensais que la taille des planches poserait un problème (ça reste un facteur limitant), entre autre et que ce n’était pas forcément super passionnant. En fait, le stand up est un moyen supplémentaire d’aller sur l’eau, il offre une accès à l’océan différent, avec un niveau d’engagement.

Share

2 Responses to Le goût du large (et du downwind…) en Stand Up Paddle

  1. Greg dit :

    Et bien moi, j’accroche à 100%! A Maui l’hiver dernier, les SUPers en downwind au milieu des baleines, avec cette vue incroyable sur les volcans m’ont vraiment donné envie! Mais le vent présent tous les jours ont fait que le kite fut notre unique activité ;).Dans le coin, les ballades ne manque pas: le pont du Gard, la descente du Rhône( même si ça manque un peu de bleu ;) ), les calanques, ….. Et passez du temps avec ses enfants à les voir glisser sur les 1eres mousses, …. Vraiment le SUP est un complément génial, avec un seul but: passer encore plus de temps dans l’eau ;)

  2. En fait, je suis assez convaincu. Et par ce coté partage que tu évoques. Les balades ne manquent pas, c’est une certitude. En même temps, les jours ne faisant que 24h, et l’année 365 jours difficile ne bien s’impliquer dans plusieurs disciplines à la fois. Comme je passe pas mal de temps à rider en VTT, pas aisé d’être partout à la fois…