Archives TENDANCE BLEUE, 11 janvier 2011.

A propos de notre discussion de l’autre jour et du terme disruptif. Voilà un billet qui illustre bien cette volonté de sauter d’un sujet à l’autre pourvu qu’il touche à cette ligne éditoriale qui dérive au fil du vent et des courants.

The Glide : An excerpt from The Glide, a multimedia performance combining ocean and surfing footage by Jon Frank with music performed by Richard Tognetti and the Australian Chamber Orchestra. The music in this section is Elgar’s Sospiri. Plus d’infos sur The Surfer’s Path

Share

3 Responses to La vague de Waiméa sur un air de Bach, Elgar, Strauss et Shostakovich

  1. tom dit :

    magnifique,
    merci Thierry pour cette douceur ce matin

  2. Heureux que ça résonne bien à tes oreilles. Cette association d’image et de musique est effectivement exceptionnelle. Et ça change tellement de ce que l’on voit habituellement. Je me rappelle que lorsque j’ai commencé à voir des films de glisse, notamment de montagne, faire la bande son, choisir des morceaux en sympathie avec l’image, était le truc qui m’attirait le plus….

  3. Sylvain dit :

    Allez, je vais être le commentaire disruptif. Pour moi ça fait flop. Quoi, des violons de dentelle pour une vague de 10 mètres ? Autant mettre du piccolo comme bande son sur des images d’éléphants… Le contraste est contre productif.
    Du Wagner que diable ! de la puissance, de l’amplitude, que ça nous secoue les entrailles ! Et gardons la douceur de ces nappes de violons pour le chill out ?