J’étais de mauvais poil hier, c’est tombé sur les supermarchés de l’image, j’ai encore la peau hérissée, je vais continuer dans la même veine, il faut positiver son humeur de chien. Que Marc qui défendait un peu ce genre d’institution ne se braque pas, les pros prennent un peu ça de travers mais personnellement  et je ne suis pas le seul, je me suis aperçu que j’avais d’autres horizons à découvrir, d’autres choses à faire en photo si bien que la perte d’une certaine partie de l’illustration (le one shot) n’est plus un problème.

Apple a enfin sorti son gros pod. Ouuauhh. Surtout le prix que les analystes prévoyaient du double. A ce tarif là, il est fort possible que ça marche. Pour une utilisation professionnelle, ca peut éviter dans beaucoup de cas, d’avoir à trimballer un Macbookpro fragile et coûteux. Pour une utilisation loisir, bingo aussi car beaucoup d’ados auront plus l’utilisation de cet « outil » que d’un gros portable, plus puissant mais plus cher et plus encombrant. A part ça, les twitters et autres blogs commencent déjà à lister tout ce qu’il n’a pas. Tellement inutile comme débat. Un concepteur de produit fait obligatoirement un compromis à un moment où à un autre entre les fonctions et le prix. Il n’y a pas la vidéo ? Et alors. Quel coût aurait été celui de cette dernière pour un résultat de qualité forcément mauvaise (cadrer avec un iPad quel bonheur…). Enfin, il faudra voir ce que ça peut apporter pour les médias et l’évolution presse/magazine/vidéo/web. Là est le vrai enjeux. L’iPad sera t-il l’objet de la vraie convergence, LE serpent de mer qu’on voit moins que celui du Loch Ness.

Autre chose. La vidéo arrive sur les réflex, c’est cool. Chacun y va de sa petite vidéo. Génial. Comprenons nous bien, je trouve cette évolution superbe sur le fond et si je vais à contre courant, c’est aussi par jeu. Posons nous cependant une question. Et si la vidéo nous faisait rater 60% des bonnes photos que l’on aurait fait avant, au même moment. Je viens de voir sur un blog une série de petits films tournés à la va vite. Sympas , genre mes vacances à la Bourboule mais plus loin. Maintenant, imaginons une scène. Vous arrivez près des volcans Hawaiiens, sur la côte du Costa Rica ou au fin fond du Cambodge. Genre d’endroits où vous ne retournerez pas forcément tout le temps. Il y a des vrais « scènes » mais vous tournez une suite de courtes séquences au débotté. La qualité d’image tellement bonne vous bluffe quand vous regardez ca sur le dos de votre appareil et même sur l’écran de l’ordi. Ca vous donne même, et c’est là le piège, l’impression d’être bon en vidéo. Bien. Vous avez de la suite dans les idées, vous ferez peut-être un montage. Mais comme vous n’avez ni démarche initiale, ni expérience, ni pied, votre film est sympa mais sans vrai queue ni tête. Vous avez quelques belles images qui bougent mais vous n’avez presque pas fait de… photos parce que vous étiez occupé à autre chose. Un nouvelle fonction vous a détourné de l’usage premier de l’objet que vous avez acheté. La seule vraie valeur ajoutée est la qualité de l’image, (c’est déjà pas mal me direz vous..) mais elle ne dépend que partiellement de votre feeling. Votre regard aurait pu « sortir » autre chose de l’endroit en question. et l’instantanée de la vidéo vous a un peu bouffé. Vous trouvez ça tordu comme idée. Pas temps que ça, vous verrez. Enfin, ça se discute. Donnez moi votre avis…

Share

11 Responses to Grincheux

  1. olivier dit :

    salut,

    L’ipad ressemble a un de ces objets chimérique que l’on a tous en tête depuis des années… genre le bidule de science fiction dont on rêve depuis les épisodes de l’inspecteur gadget de notre enfance. (lol)

    Super! apple l’a fait. Après ce petit moment d’extase, moi perso je suis vite retombé sur terre… Je regrette beaucoup qu’il tourne sous iphone OS, qu’il soit si fermé, car pour moi ce genre d’objet, c’est le jouet de geek par excellence ! Même si j’ai aucune difficulté à comprendre les raisons financières qui ont poussées apple à choisir ce modèle économique, je suis super déçu. Enfin, c’est pas grave… je m’en passerai sans trop de pb…

    Je ne vois pas trop comment s’en servir pour le boulot, déjà rien qu’être obligé d’utiliser iphoto me révulse…Ensuite, devoir se trimballer avec un adaptateur pour décharger mes images fait perdre pas mal de l’intérêt du coté compact de l’objet à mon sens.

    Enfin bon pour moi c’est juste un gros ipod. Un petit macbook tactile aurait mieux collé à mon besoin.

  2. Thierry dit :

    wait and see

    Je pense qu’il faut commencer par laisser passer la première génération. La suivante aura plus de capacité mémoire pour le même prix voire moins cher et les premiers usages intéressant commenceront à émerger.

  3. Sylvain dit :

    snapshot vs image

    Notre ami sur son blog l’avoue lui même, comme on est soit en mode « photo » soit en mode « vidéo », le temps d’appréhender la scène différemment prend plus de temps que d’appuyer sur le bouton « REC », au risque donc de ne pas avoir la bonne attitude pour la composition, etc.
    Tiens ça me rappelle une bonne chronique de Reichmann sur la différence entre une photo de vacances et une photo de galerie: http://www.luminous-landscape.com/essays/abstracting.shtml

  4. Guy Capra dit :

    Photo vs Vidéo…

    J’avais eu l’occasion de dire en commentaire sous un précédent billet combien il est important de laisser une part d’imaginaire au spectateur…

    Et vous aurez compris qu’à ce jeu la photographie demeure loin devant le film, un peu comme le livre reste devant le cinéma dès qu’on parle d’imagination personnelle.

    Pourtant chacun a son mot à dire et son différent bonheur à apporter.

    Bref dans ce commentaire pas de réponse à ta question mon cher Thierry !

    … Si ce n’est qu’une photo avec un gros placard blanc et opaque en plein milieu, ça fait beaucoup moins rêver, forcément ! ;-P

  5. thierry dit :

    Vrai et vrai

    Toujours très pertinent Sylvain, merci pour ce lien. J’ai un peu tendance à être trop radical.
    Oui, Guy, le parallèle que tu avais fait entre photo et film, je veux dire l’analyse de leur différence et complémentarité était très juste

  6. Blogueurs grincheux

    « A part ça, les twitters et autres blogs commencent déjà à lister tout ce qu’il n’a pas. Tellement inutile comme débat. »

    Dieu merci, il y a aussi des blogues comme ici pour donner un autre son de cloche

  7. Morgan dit :

    L’Ipad a un coût !

    Salut à tous
    Commençons par l’Ipad suis-je le seul que cela dérange qu’il y ait un abonnement avec l’Ipad pour le net ? de toute la présentation j’avoue j’étais plutôt séduit mais rajouter un abonnement pour le wi fi 3gs ou alors j’ai rien compris ?
    Pour changer de sujet je suis entièrement d’accord avec Thierry, le problème c’est que je pense que même si tu utilises ton boitier pour faire de la vidéo ou de la photo dans ta tête il faut te dire « je suis là pour un film ou je suis là pour une photo » les 2 démarches sont dissociables ou alors tu fais des vidéos souvenirs.
    Combien de personnes ont filmé l’enfance de leurs enfants etc… en fin de compte tu regardes quoi ? les albums photos parce que cela te parle, un film; c’est juste des images qui bougent.
    Lorsque mon fils est né ma famille pensait que j’allais leur faire un superbe souvenir film/photo et je n’ai fait que 1 photo mais une bonne et celle là elle représente « the moment » un simple regard en plus à force d’enregistrer tous ces moments de vie est-ce qu’on finis pas nous même par ne pas les vivre…

  8. Thierry dit :

    Garde des images pour tes yeux

    Je rebondis sur ta dernière phrase, j’y reviendrai sûrement mais là je dois me barrer en rdv. « à force d’enregistrer tous ces moments de vie est-ce qu’on finis pas nous même par ne pas les vivre… » c’(est évident. J’ai vu pas mal de gens cette année en voyage, se balader avec leur appareil ou leur caméra sans arrêt à bout de bras et j’hallucinais car c’était pour beaucoup en continu. Cette été, alors que j’étais au Costa Rica en famille, ma fille choppait toujours mon G10 notamment pour les animaux. Je l’encourageais mais à certains moments, je lui ai conseillé de garder des moments à elle pour ses yeux, car elle n’était plus me semble t-il dans la réalité. Personnellement, il m’(arrive régulièrement de « manquer » des images. parce que je n’ai pas mon boitier et parce que je ne suis pas « disponible ». J’adore la vidéo, c’est un des mes principaux objectifs. J’ai eu l’occasion d’intervenir récemment sur des shooting ou je faisais de la photo et où je pilotais en parallèle la réalisation de vidéos. Ca demande une énorme disponibilité et en voyage la vidéo me te bouffer la lecture des événements. C’est aussi simple que ça.

  9. Yffic dit :

    Plaisir d’une photo

    Je suis à 200% d’accord avec toi Thierry sur ton analyse photo vs video: evidemment de la vidéo faite avec un reflex comme le fait Vincent Laforet fait rêver mais quels moyens mis en oeuvre, quel temps passé en post-production…..autant les petits films de vacances où on a droit aux commentaires en live du preneur de vue (style on est devant le chateau de Chambord) m’exaspères au plus haut point…
    Je comprends quand même que certains apprécient ce nouveau type de média mais pour moi un vrai grand plaisir c’est de regarder, toucher un vrai tirage papier (je viens d’ailleurs de recevoir un tirage en digigraphie et j’en suis encore tout ému…). Dans le même type d’idée, je suis passionné de panoramique mais je déteste (pour ne pas dire plus) tous les panoramiques 360° virtuels car on ne peut pas les imprimer….

    Là où la mixité me gènes, c’est qu’ajouter de la vidéo à un boitier reflex fait automatiquement monter le prix: je rève d’un boitier full frame (pour les paysages), montant haut dans les isos (pour ne pas être obligé de balader partout mon trépied), compatible avec mon parc d’optiques (quelques Canon et surout des vieilles M42), sans la vidéo mais pas au prix du 5dm2 qui est purement incompatible avec mon budget de photographe amateur…

  10. à force de vouloir tout faire…

    Salut Thierry et merci d’avoir lancer ce débat sur Photo – Vidéo

    Pour ma part en tant que professionnel de l’image (et oui j’ai une formation de réalisateur à option photo…UNE QUOI? Parce qu’il faut une formation pour filmer ou photographier???? Non c’est bien connu il suffit d’acheter un boîtier à 5000€ et maintenant même plus besoin d’acheter une caméra puisque ce boîtier filme en HD!!!! Trop cool à moi les oscars!!!)

    Ce que les photographes pros font depuis longtemps, de peur de perdre le « Fameux Client », est à chaque nouvelle technologie de se précipiter sans réfléchir! (Mais il est … ce mec il critique ces confrères!) Non ce n’est pas un critiques mais un amer bilan.

    Exemple? On parle souvent de redistribution des richesses surtout depuis la crise.

    Ainsi lors du début du numérique les pros ont de suite crié « Fini les frais techniques sur les factures! » Ben oui plus de pellicules donc plus de développements , de planches contact et autres.

    Oui mais qui dit numérique dit ordinateurs (un portable et un fixe) pour décharger, caler et archiver les fichiers et tout cela prend beaucoup beaucoup de temps et coute très très cher! Mince je n’avais pas prévu cela comment vais-je faire? Ben oui maintenant que tu as crié plus de frais techniques va facturer 2 jours de post-prod à un client!!!!!!!!!!

    Puis sont arrivées les fameuses imprimantes dîtes photo… Combien de m…. sont sorties avant la technologie Ultrachrome des EPSON?? C’est là où vous allez comprendre pourquoi je parlais de la redistribution des richesses.

    Et bien oui nous avons tué les labos pros, des tireurs ayant des décennies d’expériences , des graphistes et autres métiers de l’image à force de vouloir tout faire! Car OUI à chacun sont métier et au lieu de diviser les prix par 2-3-4 ou 5 (si si ça existe) en se disant oui maintenant que j’ai les machines je peux le faire
    nous ferions mieux d’expliquer à nos clients que FILMER est un métier et si ils désirent un film de leur société, régates ou autres nous passerons par un réalisateur et un monteur voir un ingénieur du son pour cela et que tout cela à un coût! Évidemment la réaction des pros photographes sera de dire : « Oui mais si je ne le fais pas le client trouvera quelqu’un d’autre pour le faire!!! »
    Peut-être mais cela sauvera des pros du film et lorsque ces derniers auront besoin d’un Photographe avec un grand P il n’utiliseront pas le dernier CANON pour faire des photos mais ferons appel à vous.

    C’est notre réputation et notre métier que nous mettons en jeu. En respectant l’expérience des autres et leur savoir faire nous serons plus forts face au mauvais payeurs qui abuse des guerres-guerres entre-pros pour faire chuter les prix !!!

    À bon entendeur salut!
    Vincent

  11. THierry dit :

    Oui et non

    Vrai coup de gueule qui sent bon la tripaille. Merci pour ce commentaire engagé même si tu me permettrais d’être un peu divergent. Je te comprends et à certains points de vues tu n’as pas tort mais je pense que tout n’est pas forcément question de formation. Avant tout c’est une question de désir et ce qui se passe avec les boîtiers nous permet d’envisager le film. Je me suis rendu compte il y a peu qu’une grande partie de ma culture de l’image vient du film. Du film de montagne, du film de surf, du film de voyage. Ensuite du film avec un grand F. Je pense à Michaël Mann ou à Ridley Scott dont j’ai parlé ici. Si la technique me permet d’envisager de « réaliser », je ne vais pas m’en priver. J’avais déjà cette idée en tête quand j’allais à Maui dans les années 90. Je ne vais pas mettre trop de gens au chômage et dans ces univers créatif, le tri reste permanent, c’est la loi du genre. Filmer est un métier, c’est une évidence et certain photographe pourront s’y mettre car ils auront intégrer la démarche globale qui va derrière. Ensuite, il y aura beaucoup de films consommables qui se feront mais sincèrement, ca ne sera pas forcément pire que ce qui se fait en vidéo. Je vois des dizaines de vidéos par jour pour mon job et il y a 80% de bouzes. Le problème du tireur est un autre problème mais il a la même source. On peut faire effectivement nos tirages nous-mêmes. Mais ça ne remplace pas le métier. Je termine sur l’aparté des prix. On ne peut y échapper, on peut quand même pas mal esquiver. Je travaille pas mal en dehors de la photographie, pour justement ne pas être obligé d’accepter n’importe quel deal en photo. Il y a deux ans, un organisateur de compétition de voile m’a contacté pour avoir un devis. Sa seule obsession était le prix. Faut avoir passer la main.