Archives TENDANCE BLEUE. Billet initialement publié le 28 août 2008 et traitant de la « sympathie » qui s’installe, ou pas, entre un boitier et vous. En d’autres termes, c’est un sujet qui parle d’une façon très « disruptive » de la meilleure manière de choisir son appareil photo. Car lui et vous allez former un couple…

Une bataille fait rage. Que dis-je une guerre. Une guerre pour des parts de marché. Une lutte économique. C’est une vieille histoire. Une longue rivalité. Mais depuis plus de dix ans et les balbutiements du numérique, il y a un empire en jeu. L’empire de la photographie digitale. Depuis quelques mois, je l’ai dit et je le pense, en relayant chaque minute et chaque faits d’armes de cette guerre économiques, les blogs amplifient le face à face car le relayer et le surjouer est un moyen certes d’informer (et certains le font bien) leurs lecteurs, mais surtout d’affirmer leur existence et leur importance. Un blog est une vitrine, un carnet, un espace de réflexion, c’est aussi un miroir. Alors bien sûr, il y a de nouveaux entrants dans la danse comme Sony, Samsung ou Casio mais pour un professionnel désireux d’acquérir un vrai sytème de prise de vue avec boîtier, objectif, flash et accessoires, le choix – au moins pour certaines catégories de photographes dont je fais partie – se limite à Canon ou Nikon.

Or aujourd’hui, à l’heure où l’informatique à sévèrement gangréné les boîtiers, on nous bombarde de fiches techniques et de données formelles et chiffrées. On est d’accord, l’époque est enthousiasmante et les performances des reflex, les nouvelles possibilités offertes par les logiciels de traitement d’images sont FABULEUSES, inouies et on aurait pas osé en rêver. Moi le premier bien qu’ayant fait pas mal de vidéo il y a dix ans, je me prenais à rêver à l’époque d’appareils à la sensibilité proche de celle des caméras du moment. Les fiches techniques et la course à l’armement, le bombardement, l’aspect froid de tout ça, j’en étais là. Ce qui me gêne dans tout ça est que la technique a un peu déshumanisé la photo. Le discours dominant dans le match Canon/Nikon est d’ordre technique et uniquement. Quand l’un propose une plus grande définition, l’autre réplique. Tu fais 10, je fais 12 et je réplique 15. Ils achèteront des disques durs et des ordinateurs plus puissants, de toute façon consommer plus, ils aiment ça, c’est l’époque semblent penser les marques. Une nouvelle sensibilité par l’un, l’autre y répond par une nouvelle fonction. On ne nous « vend » pas encore la cadence en Mhz des processeurs de traitement auquel on se contente de mettre des numéros mais ca va venir.

Libération que je ne lis plus qu’épisodiquement mais dont la nouvelle maquette est vraiment géniale a fait cette été des suppléments. Dans l’un deux, j’ai lu un très beau papier sur la rivalité qui a agité le monde du rock des années 60/70, la rivalité Fender contre Gibson. Il était évidemment question de parts de marché mais surtout de personnalité, de feeling. Hendrix à fait les belles heures de la Stratocaster, Jimmy Page la légende de la Gibson. D’autres aussi avant eux. Et derrière, tous les autre musicos pros ou non, bons au mauvais ont choisi Fender ou Gibson en fonction du son, du rendu, de la personnalité qu’ils voulaient avoir. Pas sur le nombre de plis du bois ou la tension nominale du micro. Un beau papier vraiment. le journalisme que j’aime. Des infos, des l’esprit, du rêve, de l’info.

La photo n’est un art que pour une infime partie des photographes. Etre créatif est déjà un beau challenge. Y compris pour un pro. En fait ce qui me gêne dans le débat actuel, c’est le regard terre à terre que l’on jette sur les appareils photos qui ne sont plus que des objets techniques. Ok un reflex n’est pas un instrument de musique, ce n’est pas non plus une clé à molette. Les fiches « techniques » ne me font pas rêver. J’y jette un oeil parce que cet important mais ce kidnapping de la photo, de son âme me fait un peu chier. Il y a pourtant de vraies différences. Fin 2007, début 2008, j’ai eu simultanément dans les mains un Canon 400D, un Nikon D40X et un Sony Alpha. Aucun ne donnait le même résultat. Chaque image avait son propre  profil. Quasiment signé. Je ne perds pas les pédales, j’exagère un peu à dessein et je ne me prends pas pour un guitar heroe mais si je dois avouer que le rendu Canon me plait bien. Peut-être est-ce une habitude, peut-être devrais-je tester un D3 ? Si je continue à travailler avec cette marque, c’est aussi et surtout parce que je me sens bien avec ces boitiers dans les mains. J’ai plus de feeling qu’avec les autres. Le touché, la prise en main, la visée, etc…

Et vous. Pourquoi aimez vous telle marque, plus qu’une autre. Le rendu des fichiers, leur couleur, l’aspect, la dynamique ne vous parlent-elle pas plus que le nombre de pixels ? Auparavant, le rendu était davantage du à la pellicule. C’était à elle que l’on devait les couleurs, le contraste, le feeling de l’image. Aujourd’hui, c’est aux boitiers que l’on attribue ça même si les softs permettent ensuite de « jouer » en post-prod. Vous pensez peut-être que ça n’a aucune importance. Peut-être pour 80% des photos. Et encore ça se discute. Quelles sont les raisons qui ont rendu le Leica mythique. Si on en parlait…

Etes vous dans le camps des informaticiens ou celui des musiciens… ? Etes-vous photosensibles ou purement informaticien et pragmatique ?

Share
Tagged with →  

14 Responses to La sensiblité des guitares (comment choisir autrement son appareil photo..)

  1. Fouad dit :

    feeling avec son reflex

    Comme toi (mais moins doué…) j’ai un faible pour Canon, peut-être à force d’avoir révé sur le F1 à une époque ou mon petit « canonet » compact valait en franc constant le prix d’un 400D.
    Bien que dépassé, mon EOS 10D continue à me donner beaucoup de satisfaction, et surtout ma marge de progression est telle que je pourrais le garder encore quelques années avant de buter sur les limitations techniques.
    en fait sur le 50D les seuls + que je vois sont:
    vitesse de transferts et prise HDMI pour visualiser en direct sur LCD HD.
    Les points principaux reste pour moi l’oeil du photogrape, et la qualité de l’objectif, dont la pérennité est heureusement largement supérieure à celle du boitier.

  2. envers dit :

    Canon ou Nikon, oui, si on parle, comme toi, d’appareils experts.
    N’en étant pas un, je suis content de mon Pentax qui, pourtant, est limité. Je n’ai jamais eu d’autre appareil en mains, sauf le D3 (si j’exclus le M7). Mettre son œil dans l’oculaire du D3 est un bonheur : ça semble plus vaste, plus confortable. Mais, moi, qui aime les photos où il y a peu de lumière, j’étais déçu qu’il démarre à 200 iso (alors que je rêve d’un reflex qui ouvrirait à 64 ou 50). À côté de ça, j’ai fait une photo relativement peu bruitée à je ne sais combien de milliers d’iso avec… Quand j’ai comparé avec mon appareil, j’ai dit gloups.
    Je ne suis pas un amoureux des fiches techniques, pourtant un plein format me ferait diablement plaisir. Il paraît que ça change le rendu du flou mais, surtout, j’aimerais que mon 50 mm, par exemple, soit un vrai 50 mm…
    Rien que pour ça, si j’étais fortuné (ou si mon appareil était un outil de travail), je passerais à une autre marque.
    Par ailleurs, plus ça va, plus j’aimerais un appareil qui prend peu de place. Un télémétrique me conviendrait bien (si quelqu’un veut m’offrir un M7… Allez, même un M8, je cracherais pas dessus).

  3. Le Zla dit :

    Victime du mercantilisme…

    Rah et je viens de plonger dans ces abimes… j’ai cédé, acheté un nouveau boitier, craqué pour les dernières technostructure…

    Ah ouf non, en fait j’ai fait le contraire ou presque, j’ai mis mon oeil dans un 5d, pourquoi ?
    Parce qu’il est le seul chez Canon à avoir (à un prix abordable) l’essence même de la photographie… Un viseur correct !
    Autrefois j’étais aveugle, aujourd’hui, j’y vois clair !

    Si les choses sortant sur les nouveaux boitiers sont intéressantes, et nous rendent service, elles servent la technologie souvent et non la photographie…

    Je te rejoints donc sur 2 points, j’utilise Canon, et le guerre des marques me lasse …

  4. Nico, Nice dit :

    Prise en main

    Apres m’être amusé avec le 300D de mes parents pendant un petit moment, je suis aller prendre un Nikon D80.
    Pourquoi ce choix alors que le rendu du canon me plaisait bien ?
    Parce que le boitier minuscule du 300D (idem pour les suivants) m’était tout bonnement complètement inconfortable ! Trop petit !
    Alors qu’une fois le boitier Nikon entre les mains … il est devenu naturellement son prolongement !
    Ce ne sont pas vraiment les caractéristiques techniques (très porches entre un D80 et un 400D pour un débutant) ou la qualité des images (la encore quasi identiques) qui m’ont décidé. Mais bien un feeling supérieur avec le boitier Nikon !

  5. r-numerik dit :

    la loi du marketing

    Effectivement nous subissons tous plsu ou moins la loi du marketing et de la societe de consommation qui nous poussent a acheter toujours plus et nous créer des besoins que nous n’avions pas il ya quelques années. dire qu’il y a quelques années avec l’arrivé du numerique les grosses majors ont tremblé, ne sachant pas si il reusssirait le virage. Kodak qui ‘a ete un des precurseurs n’a pas cru en l’avenir des reflex numeriques et cela leur a couté cher, les photographes qui avaient des boutiques ont mal négocier le virages, en voulant profiter de cette technologie pour tirer un peu sur le client, ce qui nous a coutés cher (et oui j’ai ma propre boutique photos, et je me bats pour faire revenir les clients).
    Ceci étant dit Pourquoi une marque plutot qu’une autre ?
    Pour mon cas qui m’interesse a la photo depuis quelques années, un jours je suis passé devant une boutique et j’ai vu un nikon F4 et j’en suis tombé raide, il avait de la gueule, un look d’enfer malheureusement je n’avais pas les moyens a l’epoque de me l’acheter, mais je l’avoue j’ai toujours eu une attirance pour Nikon, le look, l’ergonomie des boutons. donc c’est pour çà que je suis Nikon, quand le reflex numerique est arrivé j’ai succombé au D70 et la je suis rentré dans l’engrenage de la consommation est surconsomation, 2 ans apres je suis passé au D200 superbe boitier lui aussi et maintenant je suis l’heureux proprietaire d’un D3 ( je crois que je vais m’arreter là, du moins je l’espere).
    Il est vrai que j’aurais pu garder mon D200, mais je revais tant d’un plein format, et puis il ya pas de mal a se faire plaisir. Je sais que je n’utiliserais pas forcement 100% des capacités de l’appareil.
    Niveau rendu j’aime bien la douceur des images de Nikon, j’aime bien aussi le soin apporté a la finition des boitiers.
    Mais que ce soit Nikon, Canon, Sony ou autres les appareils trouverons toujours preneur.
    Je pense que cela est une affaire de sentiment, et de goûts, après c’est le porte monnaie qui parle.

    Juste un petit mot pour thierry hors – jujet est ce que tu sera la pour les Royales a Cannes cette année ?

  6. r-numerik dit :

    la loi du marketing

    Effectivement nous subissons tous plsu ou moins la loi du marketing et de la societe de consommation qui nous poussent a acheter toujours plus et nous créer des besoins que nous n’avions pas il ya quelques années. dire qu’il y a quelques années avec l’arrivé du numerique les grosses majors ont tremblé, ne sachant pas si il reusssirait le virage. Kodak qui ‘a ete un des precurseurs n’a pas cru en l’avenir des reflex numeriques et cela leur a couté cher, les photographes qui avaient des boutiques ont mal négocier le virages, en voulant profiter de cette technologie pour tirer un peu sur le client, ce qui nous a coutés cher (et oui j’ai ma propre boutique photos, et je me bats pour faire revenir les clients).
    Ceci étant dit Pourquoi une marque plutot qu’une autre ?
    Pour mon cas qui m’interesse a la photo depuis quelques années, un jours je suis passé devant une boutique et j’ai vu un nikon F4 et j’en suis tombé raide, il avait de la gueule, un look d’enfer malheureusement je n’avais pas les moyens a l’epoque de me l’acheter, mais je l’avoue j’ai toujours eu une attirance pour Nikon, le look, l’ergonomie des boutons. donc c’est pour çà que je suis Nikon, quand le reflex numerique est arrivé j’ai succombé au D70 et la je suis rentré dans l’engrenage de la consommation est surconsomation, 2 ans apres je suis passé au D200 superbe boitier lui aussi et maintenant je suis l’heureux proprietaire d’un D3 ( je crois que je vais m’arreter là, du moins je l’espere).
    Il est vrai que j’aurais pu garder mon D200, mais je revais tant d’un plein format, et puis il ya pas de mal a se faire plaisir. Je sais que je n’utiliserais pas forcement 100% des capacités de l’appareil.
    Niveau rendu j’aime bien la douceur des images de Nikon, j’aime bien aussi le soin apporté a la finition des boitiers.
    Mais que ce soit Nikon, Canon, Sony ou autres les appareils trouverons toujours preneur.
    Je pense que cela est une affaire de sentiment, et de goûts, après c’est le porte monnaie qui parle.

    Juste un petit mot pour thierry hors – jujet est ce que tu sera la pour les Royales a Cannes cette année ?

  7. Thierry dit :

    Feedback

    @Fouad : j’ai eu un 10D deux ans. Bon boitier mais sache que c’est surtout dans la dynamique des couleurs qu’il y a eu des progres. Si tu passes au 50D, tu vas halluciner. Plus de saturations, plus de couleurs, plus de piqué. Effectivement la vitesse de transfert et le HDM sont un plus. Mais le service pro de Canon me confiait hier que la visée et surtout l’AF du 50D sont encore mieux que sur le 40D
    @Envers : Pentax fait du beau boulot avec les nouveaux boitiers. J’en ai eu un en main, je le trouvais pas mal du tout. Et oui, le full frame apporte qqe chose pour le flou que tu contrôles mieux, c’est ce qui se dit. Mais il faut aussi des objectifs à la hauteur
    @R-Numérik : heureux possésseur du D3. Je ne suis pas trop « Nikon » mais j’avoue sans peine que c’est du SUPER matos
    @Nico : effectivement à un moment et c’est toujours le cas, les moyens de gamme Nikon faisaient vraiment boitier « sérieux » alors que les Canon faisait un peu cheap
    @R-numerik : je dois me concenter sur Saint Tropez cette année mais je ferai un rapide passage à Cannes. MOn « histoire » en photo de voile à commencé à Cannes…

  8. Christian dit :

    Bonjour Thierry … et merci pour ce blog toujours très sympa à lire (sans parler des photos !) Pour ma part, je me définis comme un dinosaure : 40 ans cet été, mais toujours pas de numérique. Pourquoi ? Mitrailler au numérique ne m’intéresse pas, j’ai un bon « vieux » reflex Canon à qui j’avais fait cadeau d’un bon 50mm il y deux ans. Alors, je m’amuse à cadrer plutôt qu’a post-traiter mes images. A chacun son truc, dira-t-on … Coté feeling, j’avais apprécié le commentaire d’un vendeur Fnac quand j’ai acheté mon reflex et que je ne savais pas quoi choisir. Il m’a dit « prenez les en main et après vous saurez ». J’ai aimé la poignée du Canon et voilà … On était loin de l’étalage des performances dont, soit dit en passant, 90% des personnes se moquent. « Balance des blancs », vous avez dit ??? La photo, c’est du feeling … nos appareils doivent être des pinceaux et pas des mitraillettes !!! Amitiés, Christian

  9. Thierry dit :

    Back

    Merci à toi. Et uoi, il y a encore des gens qui bossent avec des films. Réponse Photo qui est un titre qui ne manque pas de courage rédactionnel en parle souvent, surtout dans ses très beau hors série. Pour moi aussi, la photo est un sentiment. Une poignée, un viseur, un bon feeling le jour J et je fais des bonnes images. En dia (enfin là ce n’est plus le cas) ou avec un boitier fashion. Bon, je ne crache pas quand même sur les possibilités de post-prod. Ca reste magique mais bon. Si l’image initiale est une bouse, tu n’en feras pas un chef d’oeuvre. So long

  10. gwinru dit :

    Et si on photographiait ?

    Merci pour ce post.
    Je lis les fiches techniques des dernières nouveautés. Après le live-view la vidéo !! Et toujours aucun réflexe qui recoud les boutons. Que font les ingénieurs japonais et autres coréens. Nikon, Canon et autres MinolSony, Pentax de feront rattraper par les informaticiens qui imposerons leur vues marketing. C’est impressionnant de voir à quelle vitesse arrivent les « nouveautés » sur ce marché des réflexes.
    Le parallèle avec les guitares est particulièrement intéressant. Une Les Paul est devenu un pur objet de marketing à destination de bobo qui ne se sont pas remis de ne pas être Jimmy Hendrix ou Eric clapton pour ne citer que les premiers qui me viennent à l’oreille. Pourtant le marchés des guitares haut de gamme semble très florissant. Combien de génies de la guitare dans tout ça ?
    La guerre entre Fender et Gibson est parallèle à la guerre Canikon.
    Un peu de modestie dans la critique de nos images. Je connais des enfants de 5 ans qui font de meilleures photos que leurs parents avec des machines d’enfants.
    Pour rester sur les enfants : la différence entre les jouets des enfants et les jouets des parents c’est uniquement le prix.
    Redevenons des enfants, profitons du numérique pour faire des photos, pour les travailler facilement et gardons notre esprit critique pour les évaluer.

    Jean-Paul

    PS :J’aimerais faire 5 bonnes photos par an.

  11. jean mi dit :

    baignade non surveillée

    LOL! j’aime beaucoup ce post, il me pousse à intervenir aujourd’hui,même si je survole depuis 2ans!
    En souhaitant acheter un réflex numérique (afin de renouer…); Mais quand on vit à moorea, on demande aux touristes, pour toucher, et on parcours les forums et blogs divers, un jour on aura l’occasion d’aller aux staes, ou on commandera sur internet…
    Le problème, c’est qu’au bout de 6 mois le produit qu’on avait (presque ) sélectionné est détrôné, par un autre, il faut recomposer les objectifs, retourner sur les forums.
    Au bout de deux ans, je pense opter pour le « nouveau » (hi) panasonic LX3, et je pars la semaine prochaine pour LA (states) puis Seattle pour acheter mon prochain voilier (C&C37 +), et mon premier achat sera un apn numérique, avec un grand angle!
    Mais au passage j’ai bien vu cet engouement pour « le réglage de carburateur » de certains, l’insistance de beaucoup, pour les marques (comme pour Mac/PC ou les fringues de surf), je soupçonne fort que les marques soient partie prenante, en alimentant savamment ces forums et blogs, d’où une difficulté à reconnaitre la vraie info, le réel progrès !
    La course aux pixels est je crois unanimement dénoncée, mais pas la course aux capteurs, live view, stabilisateurs, bruit, j’en oublie?
    En tout cas il est net que les sujets parlant purement de photo sont peu nombreux et très dispersés
    Je n’ai pas d’appareil à remplacer, j’ai donc du « replonger » via internet dans ce que proposait le grand supermarché, la compacité pour le voyage est idéale, le format raw permet je pense d’ »extraire  » au mieux, quelques débrayages d’obtenir plus, reste le « piqué »? J’aime bien percevoir la matière, au delà des formes ou situations, j’espère qu’il ne sortira pas trop vite, le prochain qui aura cela, et je me dis que celui ci conviendra : maintenant .
    Il ne reste plus qu’à regarder, enfin!

  12. Sylvain dit :

    Voilà un billet très intéressant, à contre-courant de ce qu’on lit sur d’autres blogs photo.

    J’avoue que j’aime parfois passer du temps à lire des spécifications techniques faites d’acronymes en tout genre (ISO, fps, VR, IS, AF-C, PASM, IF-ED, etc.). Et pour cause : à la base, je suis informaticien et la technique ça me passionne. Et puis comme a dit gwinru dans un commentaire précédents, les adultes (et surtout les hommes) sont de grands enfants. Et on s’extasie comme des gosses sur des jouets à la mesure (ou pas) de nos moyens. Ce phénomène est d’ailleurs valables dans toutes les activités de loisirs. Regardez avec quoi s’amusent en général les hommes : on fait du vélo, on compare les specs techniques des vélos. On fait du kite, on compare les specs techniques des voiles. On fait de l’aéromodélisme, on compare les specs techniques des radios. Commes des gosses.

    Pour revenir à la photo, si la technique me passionne, je me rends compte que je passe toutefois plus du temps sur des sites qui parle de photo que d’appareils photo. En gros je suis plus TendanceBleue que DPReview.

    Et concernant le matériel, mes attentes sont modestes. J’ai acquis il y a quelques mois un petit Pentax K100D Super pour enfin mettre en pratique les notions que j’ai apprises par des années d’observations des photos des autres. Un 18-250 qui ouvre peu mais qui est pratique et un 50 mm f/1.4 l’accompagnent. Et je m’amuse avec ça en essayant de faire des choses potables.

    Après quelques semaines d’utilisation, je reprocherais certaines choses : un bruit qui monte vite avec la sensibilité par rapport à ce qui se fait aujourd’hui (j’aime les photos d’intérieur sans flash), un boîtier un peu étroit dans mes mains, et un AF pas très rapide qui a besoin d’une dose conséquente de lumière pour accrocher. Mais je reste satisfait de ce boîtier : je l’ai eu neuf pour pas cher, il suffit à mes besoins, et j’ai déjà pris mon pied à plusieurs reprises avec.

    De toute façon un appareil neuf aujourd’hui est au-dessus de mes moyens. Parce que même à 700-800€, c’est déjà trop cher. Fréquenter des sites où les gens (amateurs passionnés en général) vous parlent régulièrement de leurs boîtiers à +1000€ vous fait petit à petit croire que c’est une somme banale et que c’est « normal ». Dans un certain sens oui, parce qu’on parle ici de produits technologiques issus d’études et de recherches poussées, mais il faut rester réalistes et comprendre qu’il y a des gens prêts à claquer des sommes folles dans leur passion sans que ça soit raisonnable pour autant.

  13. Ronan dit :

    Personnellement, je travaille avec du Nikon actuellement, après avoir longtemps utilisé du matériel Pentax, pourquoi avoir changé? à l’époque (et le problème est réglé depuis), le K-7 était le tout nouveau boitier en alliage de magnésium, corrodé en moins de 15 jours, j’en ai cramé 2 (pas électroniquement), J’ai discuté avec un autre photographe de voile de l’île de Man, et suis parti chez Nikon. Je pense toutefois que le matériel Pentax est mieux tropicalisé que ce que j’ai aujourd’hui, mais ça me coûterai trop cher de faire le switch.
    Après ça ne reste qu’un outil, et Fuji et ses X est vraiment intéressant depuis la prise en charge de ses fichiers par les développeurs, j’ai le X100 toujours en poche où que j’aille.
    Enfin pour ceux qui ont eut la chance de tester du Phase One, c’est superbe, on n’a pas les mêmes latitudes de que les Reflex APS-C ou 24×36, mais le rendu final est monstrueux!
    Ps, je suis photographe professionnel, comme souligné au dessus, certains amateurs sont mieux équipé que les pros, tant mieux pour eux…

  14. Stephane dit :

    Chez Pentax, j’ai bien un SuperA, mon premier reflexe :-) Faut voir ce que je lui ai mis dans la trogne. Pas sur qu’un moderne tienne le choc … Il tourne encore comme une horloge. Deux mois de salaire de moniteur colo… http://www.ledauphin.org/post/2010/09/08/Pentax-SuperA.html

    Stef