Evidemment le terme « montagne » fera sourire un chamoniard. Avec juste un peu plus de mille mètres d’altitude, la Sainte comme on dit ici n’est pas un sommet au sens stricte du terme. Mais c’est une vraie montagne dans le sens – et ce n’est pas les grimpeurs qui me contrediront – où c’est une vraie « face ». En fait la Sainte Victoire est un endroit vraiment particulier, il faut l’avoir expérimentée un jour où la lumière lui donne toute sa dimension pour comprendre. C’est un site naturel d’exception, on s’en rend vraiment compte lorsqu’on emprunte la route du Tholonnet qui serpente dans la guarigue à la sortie d’Aix en Provence. Le relief est vallonné , la forêt de pins se referme sur la route et au bout de quelques kilomètre, l’horizon s’ouvre et la « montage » s’impose à vos yeux.   Le massif de la Sainte-Victoire, situé juste à l’est d’Aix-en-Provence, s’étend sur 18 kilomètres entre les départements des Bouches-du-Rhône et du Var pour 5 kilomètres de large. Il se trouve sur les communes de Puyloubier, Saint-Antonin-sur-Bayon, Rousset, Châteauneuf-le-Rouge, Beaurecueil, Le Tholonet, Vauvenargues, Saint-Marc-Jaumegarde, Pourrières, Artigues et Rians. L’une des ses particularités et de présenter un profil très différent suivant qu’on la voit de l’est, de l’ouest ou du sud. Elle peut vraiment donner l’impression d’avoir plusieurs formes. La lumière joue le même rôle. La Sainte peut être « noire » les jours de pluie et rose lors des fins de journée de vent d’ouest. Sincèrement, la Sainte Victoire est un spectacle. A Chamonix, la montagne s’impose à vous par ses dimensions, à Hawaii, les vagues s’imposent à vous par leur taille et leur puissance, la Sainte est de ces sites naturels qui vous impacte par leur beauté et leurs couleurs. 

Elle est connue dans le monde entier principalement grâce à Paul Cézanne qui lui a consacré une soixantaine d’œuvres. Et ce n’est pas le seul artiste de renommée international qui ait trouvé ce lieu exceptionnel. Pablo Picasso s’est un jour installé en face nord, à Vauvenargues. Ces deux hommes ne ne sont pas arrêtés là pour rien…

J’ai habité au coeur d’Aix-en-Provence puis je suis parti m’installer dans les petits villages aux alentours. Coté Est. Coté Sainte-Victoire justement. Je vis avec elle dans mon périmètre visuel direct depuis une bonne vingtaine d’année. Et oui. Finalement, proportionnellement je l’ai peu photographiée, même si je dois avouer une bonne pile de diapositives sur le sujet. La galerie que je vous invite à découvrir sont des photos plus récentes, numériques bien sûr.

La Sainte Victoire est un vrai sujet et un réel « exercice » pour un photographe. Le massif est vaste, et vous impose souvent des perspectives en contre-plongée ce qui n’est pas vraiment idéal. Les grandes diversités de formes dont je parlais, et que l’on constate si l’on arrive de l’est par l’autoroute qui vient de Nice au à contrario si l’on descend du Nord-ouest, est aussi un paramètre. Il faut parcourir beaucoup de kilomètres pour bien comprendre la Sainte et espérer que la lumière soit avec vous, elle est aussi très changeante, la Sainte générant pas mal de mouvement nuageux. En se rapprochant du site naturel lui-même, le problème est différent. La perspective est un problème constant et la distance également. Il faut aimer marcher. Ou courir. Enfin, ce n’est pas vraiment un problème, il faut juste y consacrer du temps et bon budget chaussures. Progressivement, je vous ferai découvrir beaucoup d’autres images de la Sainte Victoire cette année.

Une dernière chose, très importante. La Sainte Victoire est le plus souvent représentée vue de l’Est. C’est la perspective qu’on découvre quand on arrive d’Aix en Provence, elle est également souvent représentée dans son ensemble. Au travers de cette sélection un peu particulière, j’ai voulu montrer la Sainte Victoire comme une montagne. Privilégier la « face » sud, très impressionnante quand on est juste en bas. Aucun doute, la Sainte Victoire est bien une montagne…

PS : accessoirement, c’est un très bon endroit pour le VTT…

Share

6 Responses to Aucun doute, la Sainte Victoire est bien une montagne…

  1. Stéphane dit :

    Bonjour Thierry,

    C’est l’occasion d’y retourner faire une série sous la neige ;-)

    Stéphane

  2. Gantoo dit :

    Comme le dit Stéphane, pas de photo de la Sainte plus montagne que jamais, sous son manteau blanc ?

    J’y suis allé la semaine dernière entre midi et deux. Rien de bien sympa au final n’est sortie de cette séance éclair… mais le nombre de photographe sur les lieux m’a fait halluciner :).

  3. Thierry dit :

    Le mercredi matin, il y avait une lumière de fou et pas mal de neige. Sauf que ce jour là, je ne pouvais pas… Les autres jours ne m’ont pas semblé être favorable, j’ai zappé. J’ai envie de faire quelque chose à la Sainte mais ça ne passe pas par la neige… mais j’imagine qu’il devait y avoir du photographe en vadrouille…. :D

  4. Stéphane dit :

    Tes photos Thierry me donnent « juste » l’envie d’y retourner, cela doit faire quinze ans que je n’y pas mis les pieds …

    Stéphane

  5. Pitch dit :

    Ohhh un de mes coins d’enfance
    j’ai de la famille a Beaurecueil, du coup le tholonet cela me parle ^^
    Une eternité que je n’y suis pas allée
    j’ai connue la sainte victoire avant qu’elle brule et juste après avoir bruler
    j’allais a la carrière de marbre récupéré des morceaux , j’en ai tjrs un dans un carton, souvenir d’enfance.
    Et que dire de cette terre rouge qui quand vous vous amusiez avec vous rentriez les vetements rouges ce qui faisais faire les yeux ronds à ma mère.

    Quans elle a bruler j’ai été très triste, la maison de mon cousin a survécue, il nous racontais il luttait contre le feu avec son tuyau d’arrosage et d’un coup le feu a comme sauter par dessus sa maison en l’épargnant et en allant de l’autre coté de la route…

    Ce que j’adore dans ce lieu c’est le soir on mangeais dehors et l’on voyais les parapentiste partir du haut de la montagne , et ma cousine qui ns racontais des histoire en provençale, souvent elle nous racontais l’histoire de la croix qui est tout en haut.

    Je n’y suis encore jamais montée mais j’éspère le faire un jour et aller voir cette fameuse croix.

    Et puis pour celui qui a la chance d’y croiser un oeuf de dinosaure c’est génial
    oui il y en a des oeufs de dinosaures j’en ai vue et toucher quand j’était enfant.

    Merci pour cet article cela me fait revenir des années en arrière pfiouu

  6. @stéphane et @Pitch, merci pour vos commentaires, désolé d’avoir trainer à les valider pour qu’ils apparaissent en ligne.