Archives Tendance Bleue : billet initialement publié le 29 mars 2007

C’est un ancien art oriental. « Gyo » veut dire poisson et « taku » empreinte, trace. Un art japonais original qui consiste à reproduire l’image d’un poisson par empreinte sur papier ou sur soie. Le Gyotaku reste un art marginal pratiqué en petit comité et ne connaît qu’une diffusion restreinte. C’est lors d’un voyage à Maui (Hawaii) que j’ai appris l’existence du Gyotaku, il y a une bonne dizaine d’années. Nous avions loué avec quelques potes un cottage qui donnait sur les champs d’ananas et le Pacifique. Une sorte de rêve. La journée on naviguait et on photographiait, le soir on buvait de la bière en se disant que la vie était belle. Le couple d’américains qui louaientt ce cottage juste à coté de chez eux étaient Carrie et Kalani Lickle. Leur passion et leur job était de réaliser des Gyotaku mais à l’époque (je regrette..), je n’y avais pas été réceptif.

J’ai redécouvert par hasard le site de Kalani, Gyotaku Maui, que je vous invite à visiter et dont sont extraites ces photos. Un Gyotaku est une pièce d’art très jolie. C’est aussi un exemple supplémentaire de la place de l’océan dans l’histoire de l’humanité et des arts. Un exemple de plus de la richesse de la passion des hommes pour la mer et sur la façon dont elle s’exprime parfois. A la base le Gyotaku était un moyen pour les pêcheurs de garder une trace de leurs prises les plus emblématiques. Sur le plan personnel, le Gyotaku est une des choses que j’ai découverte au travers de mes voyages et qui appartiennent aujourd’hui à cette culture globale de la mer que j’essaye de relayer dans Tendance Bleue.

Share

One Response to Gyotaku : l’art du fish printing

  1. ichtyogramme dit :

    Ichtyogramme et gyotaku

    Bonjour Thierry,

    Je vous passe l’adresse d’un site intéressant (normal c’est le mien!) sur un art très proche du gyotaku avec un rendu plus brut mais très naturel: l’ichtyogramme.
    http://ichtyogramme.neuf.fr

    A bientôt,